Les causes de divorce

Le divorce touche toutes les populations du monde depuis la nuit des temps. Mais quels sont les différents motifs permis à un couple pour divorcer ? Voici ce qu’il faut retenir sur ce sujet.

La séparation depuis un an

Pour que le fait de vivre séparément soit considéré par la loi, il doit y avoir chez le couple l’intention de ne plus faire vie commune, et de ne plus partager la vie de l’autre conjoint(e). Cette considération a plus d’évidence si le couple ne vit plus sous le même toit. En revanche, l’époux peut tout à fait demander le divorce, tout en restant sous le même toit que son épouse, s’il possède des preuves concrètes que son intention est de vivre en étant séparés. L’époux peut, par exemple, exiger qu’ils fassent chambre à part, qu’ils n’aient aucune relation sexuelle ou que la communication entre les deux personnes soit à son plus bas niveau. Sont également valables les faits de ne se rendre aucun service domestique mutuel, autrement dit, la préparation des repas ou encore la lessive. Il peut aussi prouver qu’ils ne mangent pas ensemble ou qu’ils fassent leur course chacun de son côté. Bref, ils doivent avoir des vies sociales séparées. Quoi qu’il en soit, la décision finale reviendra au Juge.

L’adultère

L’adultère est le fait d’avoir des relations sexuelles avec une personne extérieure au mariage. Ce qui implique qu’il ne suffit pas de prouver que son (sa) conjoint(e) rencontre secrètement son amant, car ce ne serait pas un adultère aux yeux de la loi. Malheureusement, le motif de l’adultère pour le divorce ne peut être évoqué que par l’époux. De plus, si l’époux a déjà pardonné à sa femme, l’adultère ne pourra plus être utilisé comme motif de divorce.

La violence physique et/ou mentale

On parle de violence physique lorsqu’un des époux abuse physiquement de l’autre. Cela peut se manifester de plusieurs  façons, par exemple, si l’époux blesse sa conjointe, s’il la bat, ou encore s’il abuse sexuellement de l’autre. Harceler et insulter son époux (se) ; proférer toutes sortes de menaces envers lui/elle ou sa famille ; le/la mépriser ; l’humilier ; ou encore avoir et entretenir une relation avec un(e) amant font partie des multiples cas de violence mentale. Pour que le divorce puisse être accordé, il faut que ces actes rendent la cohabitation avec l’autre intolérable. Le juge observera et tiendra compte des caractéristiques de chacun des époux ; des actes posés ; de leur caractère estimé ; de leur fréquence ; et des effets sur l’époux (se) victime.

Même s’il est triste de recourir au divorce, mais il peut être une solution pour mieux vivre sa vie plutôt que de vivre dans l’ombre et la souffrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *