Les motifs de divorce les plus courants

En France, 45 % des mariages finissent chaque année en divorce. C’est une institution qui brasse chaque année plusieurs centaines de milliers d’euros. Les motifs de séparation varient d’un couple à un autre. Voici les causes les plus fréquentes.

L’adultère

33 % des cas de divorce en France sont des demandes de séparation pour faute. La cause ? L’adultère. Contrairement aux idées reçues, les femmes ne sont pas les seules victimes. De nombreux hommes demandent la séparation à cause de l’infidélité de leur femme.

Les psychologues ont notamment trouvé une raison spécifique à l’adultère. Elle est dans la majorité des cas due à la monotonie dans le couple. Pour limiter les risques de tromperie, il faut savoir innover et mettre du piment dans sa relation.

Il ne faut cependant pas confondre adultère et échangisme. Cette pratique sexuelle est de plus en plus renommée en France. Dans l’échangisme, il n’y a aucun sentiment amoureux, donc aucune tromperie. Les deux conjoints sont consentants et souhaitent avoir des partenaires sexuelles multiples. Le but étant d’apporter un peu de piment dans leur vie de couple.

L’égoïsme

L’égoïsme est à l’origine de 22 % de séparation de couple. C’est-à-dire que les couples ne savent pas cohabiter et pensent d’abord à leurs propres personnes au lieu de penser à l’autre.

Le mariage ne fonctionne qu’avec l’effort de chacun des époux. L’égoïsme empêche le couple d’avancer et ouvre la porte aux conflits et aux tensions. Ce qui donne au final une procédure de divorce.

La dissolution du mariage est aussi souvent un problème de mauvais caractère. On aura beau fréquenter une personne pendant des années, il y aura toujours des choses à découvrir après le jour du mariage. Certaines sont minimes. D’autres nécessitent des efforts. Si l’autre ne souhaite pas changer, la crise survient dans le couple. Au final, ce sera la porte ouverte pour le divorce.

La violence conjugale

Certains cas de violence conjugale ne finissent pas aussi mal que dans les films. 14 % d’entre eux finissent par un divorce. Certaines victimes sont des hommes, et ce, contrairement aux idées reçues.

Les experts peuvent classer la violence conjugale en plusieurs types. On a notamment la violence physique, qui est celle la plus connue. Il y a aussi la violence verbale et psychologique qui consiste à rabaisser et insulter son conjoint.

Selon toujours les experts, il est préférable de divorcer quand on se trouve dans une relation conflictuelle. Bien souvent, les parents restent ensemble à cause des enfants. Ce n’est pourtant pas une bonne solution. Les petits grandissent mieux dans une famille éclatée que dans un environnement avec des tensions. Ils peuvent comprendre la situation beaucoup mieux que ce que l’on croit. En outre, en exposant les enfants à de la violence quotidienne, on peut affecter leur personnalité. La preuve a été faite qu’ils peuvent reproduire les mêmes actes une fois arrivés à l’âge adulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *